Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2017

Solidarité. Nouvelle alerte sur l’aide alimentaire

À l’occasion de son 36e congrès, le Secours populaire français a pointé le risque de dissolution, à l’horizon 2020, du Fonds européen d’aide aux plus démunis.

     Mieux vaut prévenir que guérir. Le 36e congrès du Secours populaire français, qui s’est tenu à Bordeaux le week-end dernier, a choisi de mettre à l’honneur le thème des solidarités européennes et en particulier celui de l’aide alimentaire et du Fonds européen d’aide aux plus démunis (Fead). Des inquiétudes planent sur l’avenir de ce soutien garanti jusqu’en 2020 et qui, dilué dans d’autres programmes, risquerait de mettre en péril les 15 millions de personnes en Europe qui en bénéficient chaque année. Un texte distribué aux 1 200 délégués et invités partenaires du Secours populaire, cosigné par la Croix-Rouge, les Restos du cœur, la Fédération française des banques alimentaires et l’European Social Action Network (voir encadré), tire la sonnette d’alarme : « Les négociations du cadre financier pluriannuel qui s’engageront prochainement devront donner une visibilité sur l’avenir, la pérennité et le périmètre de ce fonds. (…) Le Fead ne saurait être réduit à une politique globale uniquement liée à la notion “d’employabilité” des personnes, approche privilégiée par le Fonds social européen. »

Lire la suite en suivant le lien : solidarite-nouvelle-alerte-sur-laide-alimentaire-646193

24/11/2017

Au Mexique, la solidarité avec les sinistrés

La mission du Secours populaire qui s'est rendue dans l’État d’Oaxaca, épicentre du séisme, a permis d’apporter une aide d’urgence à plusieurs centaines de familles grâce à quelque deux tonnes de vivres acheminées vers les cantines communautaires.

mexique.jpg

Sa maison est encore debout mais sous le carbet qui abrite sa cuisine en plein air, Guadalupe Quintanal Peralta scrute encore, désespérée, son comixcal réduit en débris. Ce four traditionnel en terre cuite, dans lequel elle faisait cuire ses totopos, des galettes de maïs croustillantes, était sa principale source de revenus. « Avec 15 kilos de maïs par jour, je cuisinais plusieurs centaines de totopos, que je vendais en ville, à Tehuantepec ou à Salina Cruz. J’ai besoin de travailler. Sinon comment survivre ? » De cette activité, cette solide femme d’une quarantaine d’années, mère de quatre enfants qu’elle élève seule, tirait 120 pesos par jour, l’équivalent de 6 euros. Comme elle, à San Matéo del Mar, plus de la moitié des femmes vivent de la confection et de la vente des totopos. La plupart d’entre elles sont durement affectées par la destruction des comixcales, dont la reconstruction est trop coûteuse pour ces familles paysannes.

au-mexique-la-solidarite-avec-les-sinistres?o=HIUW11#.Whf...

 

Urgence ouragans deux mois après : maintenir l’aide auprès des enfants et des familles

Après le passage des ouragans, le Secours populaire français, en lien avec ses partenaires locaux, soutient dans la durée les enfants et les familles qui ont tout perdu.

20170930-mission-antilles-dominiquecjean-marie-rayapen-218.jpg

« Après le passage des ouragans, j’ai été dans mon quartier de Saint-Martin pour voir quelles étaient les familles qui avaient besoin d’eau, de nourriture, de bâches, témoigne Béatrice Pablon, enseignante et bénévole au Secours populaire français. Après la distribution, les gens étaient heureux qu’on soit passé chez eux. Là, j’ai pu constater que les dons servent à quelque chose. »

Comme Béatrice, de nombreux habitants, qui ont spontanément proposé leur aide, restent mobilisés auprès des populations des Caraïbes touchées par cette série d’ouragans d’une ampleur sans précédent, dévastant également la région de Houston au Texas, où le SPF est aussi présent afin de soutenir les plus vulnérables. Avec l'aide de ces bénévoles et des partenaires locaux, le Secours populaire met tout en œuvre pour que les enfants et les familles qui ont tout perdu puissent reprendre sereinement le chemin de l’école et profiter des fêtes de fin d’année et plus tard du carnaval qui aura lieu en février-mars.

urgence-ouragans-deux-mois-apres-maintenir-laide-dans-la-...