Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/07/2017

Infos pratiques Juin 2017

Le Comité S.P.F. de DRANCY vous informe de ses horaires de fermeture / réouverture en raison des congés d'été 2017 :

 

Dossiers d'inscription

     *     Clôture le Mercredi 28 Juin

     *     Réouverture le Mercredi 6 Septembre

 

Distribution alimentaire

     *     Clôture le Jeudi 6 Juillet

     *     Reprise le jeudi 7 Septembre

 

Assemblée Générale Statutaire

Jeudi 7 Septembre

Salle Petieu

de 18h à 20h

02/07/2017

Fête de la Ville du 28 Mai 2017

Un petit diaporama pour se souvenir de ces moments particuliers

Suivre le lien : Fête Ville 2017.pps

Étudiants, l'épreuve de la précarité

     Près de la moitié des étudiants doit prendre un petit boulot pour survivre, d'autres se privent de repas ou de soins. Cette situation accentue des inégalités enracinées et rend incertaines les perspectives d'un avenir à la hauteur de leurs espoirs.

     Matinée froide de février, place de la Sorbonne, à Paris. Ludo, étudiant de 25 ans, presse le pas, un gilet bleu sur la veste et une valise à roulettes à la main. Rue des Écoles, il commence à distribuer aux passants des prospectus promettant de gagner un séjour à New York. Une ville où il rêverait d’aller quand il aura terminé ses études de cinéma à l’université. « Je trouve ce genre de petits boulots sur Internet, pour payer mon loyer de 500 euros et m’habiller, explique-t-il. Je me débrouille seul, sans l’aide de mes parents qui habitent à Castres, dans le Tarn. » Ludo mange à sa faim. Ce n’est pas le cas de tous les étudiants, loin s’en faut. « Je me contente de pâtes depuis des semaines, (…) je n’ai rien dans mes placards de pauvresse. Comment fait-on lorsque la bourse n’est toujours pas arrivée et qu’on a faim ? »

 

     Lire la suite en suivant le lien : etudiants-lepreuve-de-la-precarite